Skip to content

LE COVID DES MEDECINS LIBERAUX PACA

Les médecins libéraux ont été exclus de la réflexion et de la gestion sanitaire de la syndémie COVID 19.

L’URPS Médecins Libéraux de la région PACA a décidé de constituer un groupe de travail pour mener une réflexion et une analyse indépendantes factuelles de cette syndémie.

Le 1er chapitre, « les masques », avait suscité dans une 1ère diffusion une vague de 46 000 Tweets en l’espace de 12 heures, créant un espace d’invectives au lieu d’un lieu de débat serein argumenté.

Visiblement, notre intention n’avait pas été comprise et/ou mal expliquée : chaque développement est argumenté d’une source fiable officielle (lien s’y rapportant) et nous attendions de même des réactions dans cet échange.

La seconde diffusion de « les masques » avec les éclaircissements des intentions du groupe de travail n’a suscité « bizarrement » aucune réaction, évinçant les allégations sans référence.

Le second chapitre, « les décès », est le thème de cette nouvelle diffusion.

Le groupe de travail reste toujours attentif à toute argumentation sourcée lui permettant de faire évoluer sa réflexion : merci de bien vouloir expédier vos critiques constructives à l’adresse email suivante : covid19@urps-ml-paca.org.

LEXIQUE :

  • ANSM : Agence Nationale de Sécurité du Médicament
  • CépiDc INSERM : Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de Décès de l’INSERM
  • DREES : Direction de le Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques
  • EPI-PHARE – Groupement d’intérêt scientifique (GIS) ANSM-CNAM
  • HAS : Haute Autorité de Santé
  • HCSP : Haut Conseil de Santé Publique
  • HSE : Health and Safety Executive
  • INSEE: Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques
  • INSERM : Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
  • INRS : Institut National de Recherche et de Sécurité
  • OMS : Organisation Mondial de la Santé
  • SPF : santé Publique France

LES DECES COVID 2020 – 2021

  1. Décès liés à la COVID en 2020 & 2021 en France :
  • CépiDc INSERM : 146 000 certificats de décès portant la mention COVID
  • INSEE: 130 000 décès COVID
  • INSEE: 95 000 décès en plus des décès attendus
  • Conclusion : incohérence des données officielles
  1. Relativisation du nombre de décès supplémentaires par rapport à la surmortalité des 10 années précédentes :
  • INSEE: surmortalités comparables à 2015 & 2016 (41000 en 2015 et 35000 pour 2016) imputées aux conditions climatiques et à la grippe
  1. Relativisation du nombre de décès par rapport à d’autres étiologies au niveau mondial :
  • OMS : le cancer tue 10 millions de patients par an
  • OMS : le tabac tue au moins 8 millions de fumeurs par an
  • OMS: la pollution de l’air tue au moins 7 millions de personnes par an
  • OMS : l’obésité tue 2,8 millions de personnes par an
  • OMS: la Covid 19 aurait été responsable de 14,9 millions de décès pour les années 2020 & 2021
  • DRESS: le taux de mortalité des patients hospitalisés en France pour grippe entre 2014 et 2019 est comparable à celui des patients hospitalisés pour COVID entre le 01/03/20 et le 30/06/21
  1. Efficacité de la « vaccination » sur les décès :
  • INSEE: pas de baisse significative de la mortalité en 2021 (population vaccinée) par rapport à 2020 (population non vaccinée)
  • A priori : les personnes fragiles décédées en 2020 auraient de plus dû entrainer une baisse de décès en 2021
  • INSEE: en 2021 le nombre de décès observé par rapport au nombre attendu est supérieur à celui de 2020 jusqu’à 75 ans, et ne baisse qu’à partir de 85 ans
  • Santé Publique France , HAS : le vaccin a servi de « traitement » aux patients âgés de plus de 84 ans pour limiter les formes graves mais sans empêcher la transmission de la COVID
  • INSEE : mortalité de l’année 2022 est supérieure à celles de 2020 & 2021
  • INSEE : l’écart à la prévision de la mortalité en 2022 est supérieur à celles de 2020 & 2021

 

  1. Impact collatéral de la prise en charge de la COVID 19 sur la santé globale des patients :

OMS : retard de prise en charge de nombreuses pathologies notamment en cancérologie et en cardiologie

MOST & Ministre

Monsieur le Ministre,

En tant que Ministre de la Santé, vous avez la responsabilité de nommer les membres du comité d’appui pour l’encadrement des Pratiques de Soins Non Conventionnelles (PSNC).

Les Unions Régionales des Professions de Santé Médecins Libéraux (URPS ML) représentent les médecins libéraux français, interlocuteurs privilégiés des ARS ; l’URPS ML PACA, parmi les plus actives, a constitué un groupe de travail MOST (Médecines à Orientation Spécifique Thérapeutique) pour définir et évaluer ces pratiques.

A ce titre nous nous permettons de vous proposer notre contribution aux travaux du comité d’appui du PSNC pour y apporter notre expertise médicale, en tant qu’élus des médecins libéraux.

Notre groupe de travail est attaché à l’approche des PSNC que comme des thérapeutiques et non comme des médecines à part entière ; par voie de conséquence seuls des médecins, compétents pour poser un diagnostic préliminaire, devraient pouvoir les pratiquer.

Ces PSNC, pratiquées par des médecins, devront subir une analyse répondant à un cahier des charges, label qualité à établir (en cours par notre groupe de travail), permettant de vérifier leur crédibilité ainsi que leur innocuité intégrant la notion de perte de chance.

La porte d’entrée pour les dérives sectaires serait la formation et l’ANDPC a éliminé (abusivement ?) de son offre toute action de DPC relative aux PSNC.

Pour mémoire, l’Ordre des Médecins reconnait certaines PSNC et l’INSERM a validé certaines indications aux PSNC.

La participation à la mise en œuvre du développement professionnel continu (DPC) fait partie des missions des URPS ML, associations donc légitimes en la matière.

Réguler vaut mieux qu’interdire car rien ne permettra d’endiguer ces pratiques qui ont la faveur de plus de 70% de nos patients qui échapperaient à la médecine scientifique de par la stigmatisation des PSNC.

En vous remerciant de bien vouloir prendre en considération notre proposition, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de nos respectueuses salutations.

UN AUTRE REGARD ?

Celui de médecins libéraux
Sans a priori
Sans idées reçues
Parfois dérangeant
Toujours argumenté
Faites-vous votre propre idée et échangez

Le GT « COVID lecture critique » vous propose d’échanger sur l’analyse de la crise sanitaire COVID 19 rédigée en 5 chapitres

CHAPITRE 1 : LES MASQUES

  1. Maillage des masques et diamètre du virus COVID 19 :
    1. Maille des masques = 3 000 nanomètres
    2. Diamètre du virus = 60 à 140 nanomètres
    3. 2 interprétations successives pour leur efficacité (sans en apporter de preuve scientifique) :
    4. Les masques ne filtrent en moyenne que 60% des aérosols entre 0.02 et 2 micromètres de diamètre
    5. Conclusion : incohérence entre les données physiques et l’efficacité des masques

 

  1. Etudes sur le port de masques :
    1. Aucune étude pertinente concernant le virus COVID 19
    2. Revue d’études Cochrane (67 études pertinentes retenues) de mai 2020 sur le virus de la grippe (diamètre de 8 à 120 nanomètres) : le port de masque ne permet pas de diminuer le nombre de cas de syndrome grippal
    3. INRS : concernant les masques FFP2 de mai 2022 : « quelle que soit la forme du visage et le modèle choisi, moins d’1% des essais d’ajustement réalisés ont été réussis » 
    4. HSE d’avril 2022 : mêmes conclusions 
    5. HCSP de janvier 2022 : « Parmi les masques grand public, les valeurs d’efficacité varient de 15,6 à 33,8 % pour une respiration d’intensité moyenne. Les efficacités des masques à usage médical variaient de 17,4 à 28,3 % pour le même cycle respiratoire » 
    6. Conclusion : études défavorables à l’intérêt du port de masque

 

  1. Efficacité en vie réelle du port du masque :
    1. SPF: aucune inflexion des courbes de transmission
    2. Changement de masque toutes les 4 heures non observé

NB : heureusement pour l’environnement car rapports sociaux en moyenne de 12 heures par jour = 3 masques par jour X 8 milliards d’individus = 24 milliards de masques par jour, soit sur 2 ans pollution par 17 520 milliards de masques

 

© URPS Médecins Libéraux PACA
Droits réservés –
04 96 20 60 80
contact@urps-ml-paca.org
37/39 Bd Vincent Delpuech – 13006 Marseille

Les autres URPS

Médecins Libéraux
Autres professionnels de santé


ARS PACA

CNOM

Espace presse

Back To Top
Rechercher