skip to Main Content

Le virus Covid-19 connait une forte circulation sur le territoire. Les recommandations de limiter les déplacements de la population nécessitant des soins par le recours à la télésanté sont rappelées.

Quel que soit le niveau d’alerte des zones, et prioritairement dans les zones les plus touchées, le recours à la télésanté est très fortement encouragé. Elle a connu un développement massif en avril dernier, près d‘un million de téléconsultations par semaine ont été réalisées contre 10 000 par semaine en février. Début septembre, l’activité avait nettement diminué sans toutefois retrouver les niveaux observés durant le confinement (160 000/sem). Il permet pourtant de :

  • limiter des risques de propagation du virus ;
  • maintenir le suivi médical et soignant, particulièrement pour des patients atteints de pathologies chroniques, et prévenir les ruptures de soins.

Face à la recrudescence de l’épidémie, il vous est demandé de privilégier de façon massive et rapide les prises en charge à distance.

Par ex. en ville, lors de la prise de rendez-vous, les professionnels de santé peuvent proposer systématiquement en première intention, si l’objet de la consultation le permet, une téléconsultation.

L’ensemble des possibilités et dérogations est recensé dans le tableau récapitulatif régulièrement mis à jour disponible sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé :

Pour les professionnels de ville : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/tableau-activites-autorisees-telesante.pdf

A noter, qu’en raison de la réactivation de l’état d’urgence sanitaire à compter du 17 octobre 20201 sur tout le territoire, le gouvernement autorise à nouveau la prise en charge financière des téléconsultations par téléphone c’est-à-dire sans vidéotransmission. Cette dérogation s’applique uniquement aux patients n’ayant pas accès à une connexion internet à haut débit ou très haut débit. Elle s’applique également aux patients disposant d’un tel accès mais ne disposant pas d’un terminal permettant une vidéotransmission dans l’une des situations suivantes :

-patient présentant les symptômes de l’infection ou étant reconnu atteint du covid-19 ;

-patient âgé de plus de 70 ans ;

-patient reconnu atteint d’une affection grave mentionnée au 3° de l’article L. 160-14 du code de la sécurité sociale ;

-patiente enceinte.

Des outils numériques de télésanté sont référencés par le ministère sur son site et affichent leurs réponses aux recommandations de sécurité:

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/professionnels-de-sante/article/teleconsultation-et-covid-19-qui-peut-pratiquer-a-distance-et-comment

Je vous prie de bien vouloir trouver par ailleurs le dernier DGS urgent 2020-51 concernant l’évolution de la doctrine de distribution des masques issus du stock de l’Etat.

Back To Top