skip to Main Content

Appui des espaces éthiques régionaux

Dans le contexte actuel de pandémie avec des équipes confrontées à des choix inhabituels en contexte de crise et de réflexion autour des mesures de protection en EHPAD et en USLD , nous souhaitons vous informer que les espaces éthiques régionaux sont à votre disposition pour accompagner les établissements de santé et médico-sociaux et les soignants de PACA dans leur démarche de réflexion éthique lorsqu’ils sont confrontés à une situation d’arbitrage complexe ou lors de vos réflexions institutionnelles relatives aux droits des patients.

Vos interlocuteurs sont les 2 antennes de l’Espace de réflexion éthique interrégional PACA-Corse :
La Cellule éthique de soutien COVID-19 PACA-Est
Sur simple appel téléphonique (04 92 03 69 42) ou par courriel (cellule.ethique.de.soutien@chu-nice.fr)

Vous pourrez trouver aussi auprès de l’EEA de nombreuses ressources (lettres d’informations, articles et ouvrages, etc.) pour vous permettre de vous informer, de vous former, mais aussi d’échanger sur les questionnements éthiques qui peuvent être les vôtres.

Le site de Marseille propose divers outils, podcasts et événements permettant d’apporter un éclairage éthique collégial et pluridisciplinaire aux professionnels ou usagers confrontés à des tensions et questionnements complexes liées à la pandémie COVID-19. Un large choix d’enseignements en éthique est proposé par l’Université d’Aix Marseille.

Dans les 2 cas, une prise de contact téléphonique sera faite dans les 24 heures pour bien cerner les contours des problématiques éthiques que vous rencontrez, après concertation auprès des membres pluridisciplinaires de la cellule éthique de soutien (CES), et vous aider à prendre la décision la plus éclairée possible eu égard aux circonstances auxquelles vous faites face. 

N’hésitez pas à les solliciter à tout moment, leurs équipes sont à votre écoute.

Vaccin AstraZeneca

L’efficacité démontrée du vaccin AstraZeneca dans la prévention des hospitalisations et des décès liés au COVID l’emporte en effet largement sur la probabilité extrêmement faible de développer les effets secondaires signalés dans certains pays européens et apparaissant chez des personnes majoritairement âgées de moins de 55 ans.
La HAS a défini dans son avis du 19 mars 2021 la recommandation suivante :
– Compte tenu du déroulement de la campagne vaccinale, qui va concerner au cours des deux prochains mois les populations âgées, la HAS recommande à ce stade d’utiliser le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de 55 ans et plus.
– Dans l’attente de données complémentaires la HAS recommande donc d’utiliser les vaccins à ARNm (vaccins Pfizer et Moderna ) chez les personnes éligibles à la vaccination âgées de moins de 55 ans.
Les professionnels de santé sont par conséquent invités à reprendre les vaccinations avec ce vaccin efficace et sûr dès à présent et en tenant compte de ces nouvelles indications.
Concernant les personnes de moins de 55 ans ayant déjà reçu une première dose du vaccin AstraZeneca, la HAS se positionnera très prochainement sur les modalités d’administration de la seconde dose. La HAS rappelle qu’un intervalle de 12 semaines est à respecter entre les deux doses.

Guide pour la vaccination anti-COVID des patients allergiques

Le service clinique des bronches, allergie et sommeil de l’Hôpital Nord, des Hôpitaux Universitaires de Marseille, dirigé par le Pr Pascal CHANEZ met à votre disposition un « Guide pour la vaccination anti-COVID des patients allergiques ».
Ce guide peut être utile aux médecins des centres de vaccination et aux médecins prescripteurs.
Une boîte mail est également créée : allergovigicovid@ap-hm.fr.
Cette boîte mail peut également être utilisée en cas de réaction allergique survenue après une vaccination anti-COVID.

Liste des publics prioritaires pour la vaccination Covid

A compter du lundi 26 avril, les personnes de l’entourage des patients sévèrement immunodéprimés auront accès à la vaccination en ville ou en centre de vaccination (selon leur âge, vaccin Vaxzevria® AstraZeneca ou Janssen pour les 55 ans et plus ; vaccin ARN messager pour les autres)
– Pour ces personnes, nous remercions les médecins qui prennent en charge ces patients de bien vouloir établir une prescription médicale indiquant que la personne est éligible à la vaccination car faisant partie de l’entourage d’une personne sévèrement immunodéprimée
– Pour mémoire, cette priorisation est issue de l’avis du COSV en date du 6 avril 2021 que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-après : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_du_cosv_6_avril_2021pdf.pdf
– Les personnes sévèrement immunodéprimées sont les patients transplantés d’organes solides, transplantés récents de moelle osseuse, patients dialysés, patients atteints de maladies auto-immunes sous traitement immunosuppresseur fort de type anti-CD20 ou anti-métabolites
– Les personnes de l’entourage sont celles qui vivent au même foyer.
– Les effecteurs de la vaccination en ville et en centre de vaccination sont avertis de cette évolution.

Par ailleurs, nous vous rappelons que désormais les femmes enceintes sont éligibles à la vaccination à partir du 2nd trimestre de la grossesse par un vaccin ARN messager. Il semble que ces femmes rencontrent un certain nombre de difficultés à obtenir des rendez-vous dans les centres de vaccination pour celles qui sont déjà très avancées dans leur grossesse alors que leur éligibilité vient d’être reconnue. Il a donc été demandé aux établissements de santé de bien vouloir faciliter l’accès à la vaccination des femmes enceintes en organisant une vaccination in situ pour les femmes qui vont accoucher dans vos maternités y compris quand ces services n’en assurent pas encore le suivi. Nous avons par ailleurs demandé aux centres de vaccination de leur faciliter la prise de rendez-vous en centre. La réflexion se poursuit pour améliorer ce parcours d’accès à la vaccination.


Replay du webinaire tenu par le Pr. Fischer lundi 23 février 2021

Vaccin AstraZeneca : tutoriel à destination des professionnels qui vaccinent en ville

Décret élargissant les PDS qui peuvent vacciner

Il s’applique immédiatement. Il concerne :

  • Les pharmaciens pour la prescription et l’administration de vaccins
    o Sauf pour les femmes enceintes / les personnes présentant un trouble de l’hémostase (ce qui est différent des personnes sous anticoagulant) / les personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à l’un des composants du vaccin ou ayant eu une réaction anaphylactique lors de la 1ère injection
  • Les sages-femmes pour la prescription et l’administration de vaccins pour les femmes et l’entourage de la femme enceinte et de l’enfant pendant la période postnatale (la période est définie à l’article D. 4151-25 du code de la santé publique ; elle est de 8 semaines après l’accouchement).
    o Sauf pour les personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à l’un des composants du vaccin ou ayant eu une réaction anaphylactique lors de la 1ère injection
  • Les infirmières pour l’administration du vaccin
    o Sauf pour les personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à l’un des composants du vaccin ou ayant eu une réaction anaphylactique lors de la 1ère injection
    o sous réserve, qu’un médecin puisse intervenir à tout moment.

VOIR LE DECRET

Vaccination des secrétaires et assistants médicaux dans les cabinets :

 « Sur le site du Ministère de la santé, il est prévu que les secrétaires médicaux en cabinet de ville et les assistants médicaux sont concernés par la vaccination et sont listés parmi la liste des « Professionnels du secteur de la santé et du secteur médico-social ».

https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/article/la-strategie-vaccinale-et-la-liste-des-publics-prioritaires »

Voici les pages dédiées à la vaccination des sites internets institutionnels, qui restent la source d’information mise à jour très régulièrement :

Ces informations sont reprises sur les pages du site internet de l’ARS PACA : https://www.paca.ars.sante.fr/vaccination-covid-19-0

Back To Top