skip to Main Content

L’épidémie de COVID 19 est toujours active et marque une reprise soutenue dans notre région ayant justifié le passage en « vulnérabilité modérée » des départements des Alpes Maritimes (06), du Var (83) et de Vaucluse (84) durant la semaine et le classement du département des Bouches-du-Rhône (13) en « zone de circulation active » du virus ce matin.

Si les indicateurs régionaux montrent toujours pour l’instant une relative stabilité des indicateurs d’activité COVID des associations SOS médecins ou des services des urgences hospitalières ainsi que du nombre total d’hospitalisations notamment en réanimation, ces 15 derniers jours sont en revanche marqués par :

•  Une dégradation nette de la situation épidémiologique de la région PACA ;

•  une augmentation nette du nombre de cluster détectés ;

•  l’augmentation du nombre de signaux concernant les établissements médico-sociaux

>> voir détail de la situation épidémiologique

Afin d’enrayer cette dégradation de la situation sanitaire, l’Agence régionale de santé PACA et les préfectures rappellent à tous, plus que jamais, la nécessité de respecter les gestes barrières et de porter un masque dans les lieux clos, bondés, quand les distances de protection ne peuvent être respectées. Individuellement et collectivement, il est nécessaire d’agir et de redoubler d’efforts pour freiner cette propagation virale active.

Par ailleurs, il convient de rappeler que le protocole de renforcement du « TESTER-TRACER-ISOLER » constitue une disposition majeure que l’épidémie soit « sous contrôle » ou qu’il y ait une recrudescence : le médecin traitant joue un rôle essentiel dans ce dispositif.

Les professionnels de santé ont un rôle clef dans le dispositif de prise en charge des patients et de leurs contacts, notamment pour l’adhésion aux mesures d’isolement et au respect des gestes barrières.

Nous comptons sur vous pour relayer ces messages auprès de vos patientèles, et particulièrement auprès de vos patients à risques et de leur entourage.

Par ailleurs, pour préparer la France à la poursuite de l’épidémie et en diminuer les conséquences, le Conseil scientifique a établi, dans son avis n°7 daté du 2 juin 2020, 4 scénarios probables prenant en compte la situation actuelle et les connaissances acquises depuis le début de l’épidémie. Ces scénarios permettent d’établir et de proposer des mesures à prendre dans chacune de ces situations. Les mesures doivent être élaborées et mises en œuvre dès maintenant pour être opérationnelles lorsque la situation le nécessitera.

Les CPTS vont avoir un rôle majeur à jouer dans la territorialisation de la réponse de la médecine de ville face à la reprise épidémique. Dans les jours à venir, l’ARS reviendra vers vous afin de préciser les actions à envisager sur chaque territoire de la région et en priorité ceux des Bouches-du-Rhône.

Ø  Informations relatives aux Bouches-du-Rhône :

Le  classement des Bouches-du-Rhône en « zone de circulation active du virus » renforce les pouvoirs du préfet de département qui peut, aux seules fins de lutter contre la propagation du virus, prendre un certain nombre de mesures définies dans l’article 50 du décret du 10 juillet 2020. La conduite de crise est resserrée autour du Préfet qui assure, avec l’appui de l’ARS et en lien étroit avec les collectivités territoriales, la mise en place opérationnelle des mesures définies sur les territoires afin de limiter la reprise de l’épidémie et d’en atténuer ainsi ses conséquences.

Back To Top