skip to Main Content

Plateforme de géolocalisation ARBAM PACA du tableau de gardes des kinésithérapeutes, et des orthophonistes volontaires en cette période de crise sanitaire Covid-19

Voir l’affiche


close






Inscription à la newsletter

J’ai appris que j’étais positive car j’ai eu du mal à respirer. Mon bébé de 4 mois a une tétralogie de Fallot, je souhaiterais le faire tester ainsi que mon mari même s’ils ne présentent pas de symptôme comment faire ?

C’est une situation très particulière. Il faut contacter par téléphone votre cardio-pédiatre si possible, qui vous conseillera au mieux. Il est possible d’être testé dans les laboratoires en ville, après contact d’un médecin et prescription médicale. Les prélèvements seront réalisés à domicile avec un professionnel de santé équipé d’un masque de type FFP2. Il ne faut en aucun cas se rendre directement dans les laboratoires de biologie, mais les appeler au préalable, et seulement si on a une prescription médicale. Votre mari pourra être testé par la même occasion.


close






Inscription à la newsletter

En septembre 2019, j'ai subi le changement d'une valve aortique "biologique". Est-ce que ma situation est classée à risque comme quelqu'un qui rencontre des problèmes cardiaques ?

Si votre fonction cardiaque est normale, la présence du virus n’entraîne pas de risque particulier pour vos valves.


close






Inscription à la newsletter

Peut-on déposer sur le pelage d'un chien le coronavirus en le caressant et infecter la personne qui viendrait caresser l'animal ensuite ?

Le pelage du chien, comme toutes les surfaces, peut recevoir des gouttelettes et être porteur de virus pendant un temps réduit. Quand on caresse son chien, il est possible de se contaminer les mains. Il faut donc se laver les mains. Toute personne porteuse du virus doit prendre des précautions pour protéger son chien. Lui faire un shampoing si vous savez qu’il a été en contact avec une personne atteinte du coronavirus, pour éviter qu’il ne garde des gouttelettes issues d’éternuements dans son pelage.


close






Inscription à la newsletter

Pourquoi n'est-il pas fait de recherches sur les coronavirus des chauves-souris alors qu'il a été confirmé qu'elles sont porteuses de nombreuses variantes ?

Rassurez-vous des recherches ont lieu. Les chauves-souris sont accusées de tous les maux. Et notamment d’être à l’origine de l’épidémie du coronavirus. Elles ont pourtant un rôle écologique fondamental. Il y aurait une particularité du génome des chauves-souris qui hébergent ces virus : elles ne sont pas malades, certainement grâce à leur système immunitaire qui permet cette coexistence. Quand on déforeste, on va au contact de certains animaux : ce ne sont pas uniquement les animaux qui ont parfois des fonctionnements perturbant des activités humaines. Ce sont aussi les humains, par l’extension de leurs activités, qui perturbent fortement le comportement d’animaux. Et rentrent en contact avec certains d’entre eux alors qu’ils n’auraient pas dû.


close






Inscription à la newsletter

Est-ce que le traitement hydroxychloroquine + azythromicine est prescrit à toutes les personnes testées positives chez l'IHU Méditerranée ?

Non, c’est un traitement à prendre avec grande précaution car des cas de toxicité cardiaque ont été signalés suite à des prises en automédication de Plaquenil® (hydroxychloroquine) face à des symptômes évocateurs du Covid-19, ayant parfois nécessité une hospitalisation en réanimation.


close






Inscription à la newsletter

Les dernières annonces officielles indiquent la possibilité de bénéficier d'un test de dépistage pour le personnel soignant. Je suis infirmier dans un Service de soins infirmiers à domicile officiant auprès d'une population de personnes âgées à leur domicile ou en résidence autonomie. Je n'ai aucun signe clinique pouvant évoquer le Covid-19. Quelle est la procédure pour bénéficier de ce test ? Existe-il une liste des laboratoires spécifiques pour effectuer ces tests ? Mes collègues de travail, aides-soignantes peuvent-elles aussi bénéficier de ces tests ? Il s'agit surtout de connaitre notre état sérologique afin de protéger nos patients.

Effectivement, c’est une sage précaution.

Voilà quelques adresses :
– Laboratoire de la Brunette, 40 avenue de la Rose, 13013 : 04 42 66 68 03
– Centre pour les soignants, rue Saint-Adrien, 13008 : 09 85 80 80 80
– Labo Sud Provence, Le Charrel, 13400 : 04 42 84 10 98


close






Inscription à la newsletter

Est-ce que le virus a muté depuis son apparition ?

Selon une étude préliminaire chinoise, il n’existerait pas une mais deux souches de virus. Le type S, plus ancien, aurait muté en type L, plus virulent et à transmission plus rapide. Il se retrouve chez 70 % des cas déclarés. Mais ce n’est qu’une théorie et elle ne convainc pas les spécialistes français qui pensent qu’il n’y a pratiquement pas de mutation, notamment au niveau de l’enveloppe. Or, c’est elle qu’on va cibler avec les vaccins.


close






Inscription à la newsletter

Quand quelqu'un guérit du Covid-19, combien de temps doit-il attendre avant de rentrer chez lui, auprès de proches potentiellement porteurs sains ? Est-il immunisé ?

Selon les spécialistes, le porteur du virus peut être contagieux jusqu’à 14, voire 21 jours après sa propre infection. Outre le port du masque, il est recommandé d’éviter « tout contact » avec les personnes fragiles telles que les seniors, les femmes enceintes et les personnes ayant déjà des problèmes de santé. D’ordinaire, les personnes infectées par un virus développent des anticorps leur permettant d’éviter une nouvelle infection. Mais la durée de cette immunité peut être plus ou moins longue. Dans le cas du coronavirus, elle demeure une inconnue.


close






Inscription à la newsletter

Bonjour, en 2003, j'ai eu le SRAS, peut-on être immunisé pour le coronavirus ?

Non, c’est un autre type de coronavirus émergents. Le SRAS-CoV est le premier coronavirus qui a entrainé une maladie grave chez l’Homme. Il a sévi sous forme épidémique entre novembre 2002 et juillet 2003. Bien qu’aucun nouveau cas n’ait été signalé depuis 2004, le SRAS ne doit pas être considéré comme éliminé car le virus en cause possède un réservoir animal à partir duquel il pourrait réapparaître. Le SARS-CoV-2, à qui l’on doit nos angoisses actuelles, lui ressemble à 80 %. Bien plus contagieux, il a cependant une létalité (de 2 à 3%) très inférieure à celle du virus du SRAS de 2003 qui atteignait les 10%.


close






Inscription à la newsletter

Les personnes qui ont été vaccinées pour la pneumonie, ont-elles plus de chance d'être un peu plus protégées contre ce Covid ?

Non, les vaccins contre la pneumonie n’offrent pas de protection contre le nouveau coronavirus. Bien que ces vaccins ne soient pas efficaces contre le SARS-CoV-2, la vaccination contre les maladies respiratoires est fortement recommandée pour protéger les personnes à risque. La vaccination contre le pneumocoque est recommandée chez les patients diabétiques plus particulièrement dans cette période épidémique de COVID-19.


close






Inscription à la newsletter

Quel médicament donne-t-on au patient en réanimation en dehors de l’oxygène ?

Suivant les dernières recommandations de la Haute Autorité de Santé, on ne peut leur proposer que d’entrer dans les protocoles en cours


close






Inscription à la newsletter

Elimination des déchets contaminés ou susceptibles d’être contaminés par le Coronavirus chez les personnes malades ou susceptibles d’être infectées maintenues à domicile

Voir le document


close






Inscription à la newsletter

Je souffre d'une cholangite biliaire primitive (CBP), suis-je à risque ?

Pour la cholangite qui n’est pas au stade de cirrhose, il faut appliquer le principe de précaution : prudence redoublée. Il n’y a des données que sur la cirrhose qui est reconnue comme une pathologie à risque.


close






Inscription à la newsletter

J'ai un appareil pour l'apnée du sommeil, dois-je rester à la maison ?

Non. Mais comme tout le monde, le risque est lié aux maladies associées (obésité, diabète, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires). Dans le respect des mesures de confinement visant à lutter contre la propagation du virus, il est possible que certaines consultations de suivi et/ou enregistrements de contrôle soient différés et que les visites à domicile du prestataire de soin soient différées/annulées au profit du télé-suivi. Les consultations de suivi pour les patients télé-suivis pourront être assurées par téléconsultation.


close






Inscription à la newsletter

Je fais de l'hypertension artérielle, puis-je aller chez mon médecin généraliste pendant le confinement ?

Hypertendu ou pas, il vaut mieux rester chez vous. Privilégiez la prise en charge à distance.


close






Inscription à la newsletter

Peut-on attraper le coronavirus dans les transports en commun ?

Pour les moyens de transport (bus et métro), le premier facteur de propagation reste la promiscuité et le risque d’infection se fait par les mains qui, après avoir touché une surface infectée, sont portées aux « portes d’entrée » du corps humain (nez, bouche, yeux). Aux voyageurs malades, le conseil est d’éviter de prendre les transports ou, s’ils n’ont pas le choix, d’appliquer les règles de base pour éviter que ne se propage leur maladie.


close






Inscription à la newsletter

Je dois faire une prise de sang au laboratoire pour suivi de grossesse. Pourrais-je m'y rendre ?

Vous pouvez vous y rendre, en prenant les précautions habituelles. De plus, il est prudent de téléphoner avant au laboratoire pour savoir quels sont les moments les plus calmes et éviter de rester plus d’une heure au laboratoire.


close






Inscription à la newsletter

Y a-t-il une solution pour traiter le pain acheté en boulangerie ?

Oui, il faut repasser le pain au four à 60 degrés pendant 4 minutes.


close






Inscription à la newsletter

Le sang est-il vecteur de transmission du coronavirus ?

Comme vous le savez, le Covid-19 est un virus qui se transmet par les voies respiratoires et non par le sang. Le risque de transmission par les produits sanguins reste un sujet d’attention. Pour les candidats au don de sang, il y a une contre-indication pour ceux qui présentent des symptômes compatibles avec une infection à coronavirus, et ceci pendant toute la période où l’on présente des symptômes et 28 jours après leur disparition.


close






Inscription à la newsletter

Je suis sous Levothyrox après une ablation complète de la thyroïde. Suis-je une personne à risque ?

Non, pas du tout. Gardez bien votre dose de Levothyrox.


close






Inscription à la newsletter

Est-il recommandé de prendre des compléments alimentaires (gélules avec apport de vitamines...) ?

À ce jour, aucune étude ne démontre que la prise de vitamines peut aider à prévenir le coronavirus. Ce sont les gestes-barrières et les mesures de confinement qui restent les mesures les plus efficaces.


close






Inscription à la newsletter

Bouches du Rhône – centres PMI

Le Département des bouches du Rhône organise un service adapté aux besoins de la population en respectant les recommandations des autorités de santé. Ainsi la collectivité maintient une permanence téléphonique pour les problèmes sociaux et de protection maternelle et infantile dans l’ensemble des maisons de la solidarité du territoire.

Certains lieux sont ouverts au public pour les consultations de PMI, Cegidd et CLAT.

Cependant, il est conseillé de téléphoner au préalable pour éviter un déplacement inutile et des regroupements trop importants.

Téléchargez la liste à jour au 31/03/2020 des lieux ouverts.

– Pour toutes questions cliniques concernant un suivi de grossesse, un suivi médical nourrisson (y compris la vaccination) , un accès à la contraception, à l’IVG…  nous vous conseillons de vous rapprocher des centres de PMI de vos territoires respectifs.

– Pour des questions en lien avec la protection de l’enfance n’hésitez pas à vous rapprocher du Dr MA Einaudi : marieange.einaudi@departement13.fr

– Pour toutes questions plus générales le Dr Hamdaoui naima.hamdaoui@departement13.fr  (méd gynécologue responsable) ou moi-même sommes à votre disposition.

Cordialement

Dr Olivier BERNARD
Chef Service Protection maternelle et Infantile
Direction PMI et Santé Publique
Conseil Départemental des Bouches du Rhone


close






Inscription à la newsletter

Puis-je aller emmener mon bébé chez le pédiatre dans le cadre des visites obligatoires ?

Dr Elisabeth Martin-Lebrun, Présidente du CPM, membre AFPA et SNPF :

Les consultations au cabinet du pédiatre sont maintenues pour les examens systématiques des nourrissons jusqu’à l’âge de 2 ans : essentiellement, les examens pour la réalisation des vaccins.

Les pédiatres organisent leur planning de façon à proposer des horaires différenciés pour recevoir les enfants en visites systématiques des enfants malades. Les mesures de décontaminations entre chaque patient sont réalisés. Les horaires des consultations sont espacés afin d’éviter que 2 enfants soient en contact rapprochés. Nous avons reçus des masques de protection délivrés par les pharmacies.

Les mesures de prévention sont plus faciles à mettre en oeuvre dans nos cabinets qu’au domicile des patients.

Une enquête est en cours auprès de tous les pédiatres des Bouches du Rhône de façon à connaître quels sont les cabinets ouverts, leur organisation et leur capacité à s’organiser autour des services d’urgences hospitaliers afin d’œuvrer de concert

 


close






Inscription à la newsletter

Comment éviter toute contamination ?

Pas de recette miracle délivrée par les docteurs interrogés mais du bon sens. Le confinement instauré en France est une première mesure qui pourrait payer dans un futur que tout le monde espère proche. Une autre est aussi rabâchée à longueur de journée : se laver les mains avec assiduité. L’infectiologue marseillais Matthieu Bardou explique l’intérêt dans le cas des objets qui nous entourent chaque jour : « Le virus ne traverse pas la barrière cutanée. Comme il peut traîner sur tout type d’objets, il faut éviter de mettre les mains à la bouche, sur le nez, le visage ou toutes les muqueuses. Et donc se laver les mains le plus régulièrement possible. »

Si nos deux experts délivrent quelques conseils dans des cas spécifiques comme les passages aux courses ou à la station-service (voir ci-contre), le Dr Mailaender va plus loin : « Sur des choses personnelles comme les téléphones portables, il n’y a pas de recommandation particulière. Sur la voiture également, sauf si on la partage, dans ce cas-là il vaut mieux nettoyer le volant, le levier de vitesse, les poignées de porte… Dans certains pays on désinfecte les rues, ce qui n’est pas encore le cas chez nous, donc on peut commencer par changer ses chaussures avant de rentrer chez soi, car même si on n’en est pas sûr, on peut imaginer qu’il est possible de ramener le virus via ses semelles. C’est comme pour tous les autres objets du quotidien : le danger existe mais il est très relatif ».

Et aussi Coronavirus : comment faire ses courses sans trembler ?


close






Inscription à la newsletter

Quelques conseils pratiques…

À la station-service
Dr Claude Mailaender :
 Enfiler une paire de gants neuve, attraper le pistolet, faire le plein, reposer le pistolet et jeter les gants tout de suite. Ce conseil marche aussi avec les courses, où l’on est en contact avec les poignées de congélateur ou les barres de chariot. Mais je préconise de privilégier son propre sac plutôt que d’utiliser un chariot.

Après les courses
Dr Mailaender :
 Lavez les fruits et légumes en rentrant à la maison avec de l’eau chaude. La chaleur est l’ennemie des aliments qui ont été infectés par le virus.

Après avoir réceptionné un colis, une lettre, un repas livré à domicile ou manipulé une pièce de monnaie à la caisse
Dr Matthieu Bardou :
 Le risque de transmission est faible dans ces cas, mais il ne faut pas hésiter à se laver les mains après avoir touché ces objets, surtout avant de manger, ce qui est une règle d’hygiène de base.

Après avoir introduit une carte bancaire dans le terminal de paiement ou après avoir porté des sacs de courses
Dr Bardou :
 Le risque est très faible dans le premier cas. Ce sont surtout les claviers des machines, quand on tape le code, qui peuvent contenir le virus. Pour les sacs de courses, ces objets ont une faible charge virale mais encore une fois ça n’empêche pas les précautions. Et je redis l’importance de se laver régulièrement les mains.


close






Inscription à la newsletter

J’ai du diabète de type 2, y a-t-il un risque si je récupère mes petits-enfants de 2 et 3 ans pour les garder quelques jours ?

Garder vos petits-enfants n’est pas prudent et ceci pour deux raisons : premièrement, votre âge. C’est un facteur de risque en soi et les enfants qui sont des bons vecteurs de virus, peuvent vous en transmettre. Deuxièmement, votre diabète. Il est lui aussi considéré comme un facteur de risque supplémentaire en raison de l’atteinte des petits vaisseaux sanguins provoqués par cette pathologie.


close






Inscription à la newsletter

Doit-on se méfier des fruits et légumes ?

Les fruits et légumes ne peuvent pas être porteurs de Covid-19, au sens où il n’y a pas de contamination par voie digestive. En revanche, leur surface peut potentiellement être un vecteur. Au marché ou dans une grande surface, les gens auront tendance à toucher les fruits et légumes. Si une personne qui touche l’aliment est infectée par le coronavirus, elle a pu l’y déposer. Donc si vous touchez à votre tour le fruit ou le légume, puis que vous vous touchez le visage avant de vous laver les mains, les chances que vous contractiez à votre tour le virus sont bel et bien présentes.

En conséquence, quand vous rentrez chez vous, laissez-les dans le sac. Lavez-vous les mains en priorité. Ensuite, lavez soigneusement les aliments et épluchez-les quand c’est possible. Enfin, si vous êtes atteint du coronavirus ou qu’il y a un doute du fait de certains symptômes, ne cuisinez pas de plat pour les autres, vous pourriez les contaminer.


close






Inscription à la newsletter

Mon mari a des antécédents d’AVC. Est-il à risque ?

Le fait d’avoir une maladie chronique (insuffisance respiratoire, pathologie cardiaque, antécédent d’AVC, cancer…) est un facteur de risque. La fédération française de cardiologie (FFC) conseille aux populations potentiellement plus fragiles d’appliquer les consignes publiées par les autorités françaises.

Plus on est âgé, plus on est fragile, plus on est à risque.


close