skip to Main Content

Une épidémie de rougeole est en cours en Europe et le virus circule également en France. Au 12 Mars 2018, 913 cas de rougeole (dont 201 cas hospitalisés) ont été déclarés depuis novembre 2017 confirmant le début d’une épidémie en France. La proportion de cas de rougeole chez les personnes non vaccinées et nées après 1980 reste très importante (73%) et reflète l’insuffisance de la couverture vaccinale contre la rougeole en France. L’accélération du nombre de cas déclarés observée depuis les deux dernières semaines (249 cas) fait craindre une épidémie d’ampleur importante. La Gironde reste le département le plus touché, mais le virus a tendance à diffuser sur le territoire national : 59 départements déclarent des cas de rougeole depuis novembre 2017 et plusieurs cas nosocomiaux ont été signalés.

Pour rappel, la transmission aérienne du virus de la rougeole reste possible jusqu’à 2h après le départ du patient atteint de rougeole de la pièce. Seule la vaccination de la population permettra de limiter l’évolution de cette épidémie.

La rougeole est une maladie potentiellement sévère dont le risque de complications (encéphalite, pneumonie..) est non négligeable.

En région Paca :  Au 19 mars, 55 cas de rougeole ont été recensés en région Paca (cas résidant dans la région) depuis le 1erjanvier 2018.

La majorité des cas concernent les départements des Bouches-du-Rhône (69%) et du Vaucluse (22%). A ce jour, les enfants de moins de 5 ans et les adultes âgés de 20 ans et plus sont les plus touchés.

La grande majorité des cas (92%) n’était pas vaccinée ou n’était pas protégée car vaccinée trop tardivement pour éviter la maladie.

Stratégie de gestion

Compte tenu du stade épidémique, la stratégie de gestion retenue est une stratégie d’endiguement qui s’appuie sur les mesures prévues dans le plan d’éradication de la rougeole en France et déclinées dans la circulaire N°DGS/RI1/2009/334 du 4 novembre 2009 relative à la transmission obligatoire de données individuelles à l’autorité sanitaire en cas de rougeole et la mise en œuvre de mesures préventives autour d’un cas ou de cas groupés, en tenant compte des éléments suivants :

Afin de limiter la circulation du virus, la mise en place des mesures de gestion doivent être réalisées avant 72h. Aussi, celles-ci doivent être engagées sans attendre une confirmation biologique.
L’avis du 27 janvier 2013 de l’HCSP recommande l’éviction scolaire et la mise en place de précautions complémentaires du type Air du patient atteint de rougeole pendant toute la période de contagiosité (jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption).
Par le présent message, l’ARS Paca  tient à :

Informer les professionnels de santé et les partenaires institutionnels locaux de l’évolution de la situation épidémiologique sur la région Paca ;
Sensibiliser les professionnels de santé à la nécessité de signaler immédiatement tout cas de rougeole, (fiche de déclaration obligatoire-DO Rougeole Cerfa, voir en PJ) sans attendre la confirmation biologique par tout moyen approprié (téléphone : 04 13 55 8000, télécopie : 04 13 55 83 44, mail : ars-paca-vss@ars.sante.fr …) ; et mettre en œuvre dans les meilleurs délais les mesures d’identification des contacts et de gestion adaptées.  Afin de limiter la circulation du virus, l’identification et la prise en charge des contacts doivent en effet être réalisées en urgence et au plus tard dans les 72h, ce qui peut être réalisé avec l’appui de l’ARS Paca ;
Organiser avec les partenaires institutionnels locaux  des actions de rattrapage vaccinal des populations à risques nés après 1980 en particulier les jeunes parents et les femmes avec un projet de grossesse ; et
Pour la vaccination de sujets contacts autour d’un cas de rougeole, privilégier les circuits habituels de vaccination dans la région : professionnels libéraux, PMI, centre de vaccination, etc. Durant le weekend et les jours fériés, une organisation de la permanence des soins doit également permettre la vaccination des personnes contacts le plus rapidement possible.

En cas d’impossibilité d’identifier et prendre en charge l’ensemble des contacts dans la région, il est recommandé de prioriser les contacts autour d’un cas suspect de rougeole, dans les situations suivantes :

Cas suspect fréquentant une collectivité à risque (accueil de la petite enfance, cabinet médical, maison médicale, service de Protection Maternelle et Infantile, service hospitalier, communautés incomplètement ou non vaccinées, communauté hébergeant des personnes à risque de rougeole grave (enfant de moins d’un an, personne immunodéprimée, femme enceinte, etc.),
Cas suspect hospitalisé,
Cas suspect avec un contact proche à risque de rougeole grave (enfant de moins d’un an, personne immunodéprimée, femme enceinte, etc.),
Cas suspect pouvant être à l’origine d’une exportation vers un autre pays,
Cas suspect survenant dans un des trois Départements Français d’Amérique,
Cas suspect survenant dans les 2 semaines après le retour d’un voyage à l’étranger.

Téléchargez les recommandations vaccinales et mesures préventives autour d’un cas
(aide-mémoire vaccination rougeole)

Actions de rattrapage vaccinal

À ce titre, avec l’appui des Unions Régionales des Professionnels de Santé (URPS), l’ARS Paca veille à faciliter cette vaccination par les professionnels de santé concernés, dans le respect du circuit habituel de dispensation des vaccins.

En complément, l’ARS Paca sollicite le cas échéant, l’appui des structures pouvant réaliser ces vaccinations au plus près des populations cibles :

les centres de PMI ;
les centres de vaccination ou de lutte contre les maladies infectieuses ;
les centres de vaccination pour les voyageurs ;
les services de médecine préventive : services de promotion de la santé en milieu scolaire (public des enfants scolarisés dans le premier et le second degré), services universitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SIUMPSS pour les étudiants de l’enseignement supérieur), services de santé au travail pour les professionnels.
En tant que de besoin, notamment pour organiser la vaccination des populations non sédentaires ou migrantes, des structures mobiles de vaccination peuvent être ponctuellement déployées en lien avec les préfets et les collectivités territoriales concernées.

 

Documents de référence :

Outils d’information et de communication disponibles sur les sites suivants :

Site du Ministère des Solidarités et de la Santé

Site de l’agence nationale de santé publique

Site vaccination info service

– CIRCULAIRE N°DGS/RI1/2009/334 du 4 novembre 2009 relative à la transmission obligatoire de données individuelles à l’autorité sanitaire en cas de rougeole et la mise en œuvre de mesures préventives autour d’un cas ou de cas groupés.

– Actualisation des précautions standard – hygiènes – Société Française d’Hygiène Hospitalière – juin 2017).

HCSP Guide pour l’immunisation en post-exposition Vaccination et immunoglobulines Février 2016

– HCSP Avis et rapport du 27 janvier 2013, Survenue de maladie infectieuse dans une collectivité, conduite à tenir.

– Plan d’élimination de la rougeole et de rubéole congénitale en France 2005-2010 guide des conduites à tenir en cas de maladies transmissibles dans une collectivité d’enfants.

– Guide méthodologique de préparation d’une campagne de vaccination exceptionnelle édition 2012.

Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2018

Guide méthodologique de préparation d’une campagne de vaccination exceptionnelle édition 2012

Back To Top