skip to Main Content

L’URPS-ML lance un programme d’éducation thérapeutique pour les patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques.

Disponible depuis de nombreuses années, dans des domaines comme le diabète ou l’insuffisance cardiaque, l’éducation thérapeutique du patient (ETP) est reconnue comme un élément majeur dans la prise en charge des maladies chroniques.
En rhumatologie l’éducation thérapeutique dans les rhumatismes inflammatoires est développée depuis une dizaine d’années en milieu hospitalier, sachant qu’à Marseille ce développement ne s’est pas fait.
Le collège 3 de l’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux, sous l’impulsion du Docteur Éric SENBEL, rhumatologue, a donc souhaité mettre en place la première offre d’éducation thérapeutique développée et réalisée uniquement en milieu libéral dans le cadre de polyarthrites rhumatoïdes, rhumatismes psoriasiques et spondylo arthrites.

L’ETP (selon les recommandations de la HAS 2007) permettent d’acquérir deux types de compétences :

1/Les compétences d’auto-soins : Décisions que le patient prend avec l’intention de modifier l’effet de la maladie sur sa santé. Parmi elles, l’acquisition de compétences dites de sécurité.
2/ Les compétences d’adaptation : Compétences qui permettent aux personnes de maîtriser et de diriger leur existence, et d’acquérir la capacité à vivre dans leur environnement et à le modifier. Elles s’appuient sur le vécu et l’expérience antérieure du patient et font partie d’un ensemble plus large de compétences psychosociales.

En amont de la conception du programme quelques principes ont été posés :

1/Répondre aux besoins patients : cela a conduit à une co-construction avec l’AFP RIC (association française contre les polyarthrites rhumatisme inflammatoires chroniques)
2/ S’appuyer sur un savoir-faire en ETP : élaboration par un acteur opérationnel expérimenté : Le réseau Santé Croisée bien connu pour son expertise notamment dans le domaine du diabète
3/Concevoir un programme de qualité : cela s’est fait en récupérant des bases d’ateliers (hôpital St Antoine, Paris) et en sollicitant des rhumatologues expérimentés. Ensuite les ateliers ont été construits en équipe (rhumatologue/infirmières/diététicienne/coach sportif/inspecteur du travail/patients experts…).

Les objectifs de l’éducation thérapeutique sont multiples : 

*Avoir accès au soutien de professionnels différents avec des compétences complémentaires.
*Permettre au médecin de disposer de temps pour pleinement se consacrer à sa consultation.
*Éviter les erreurs dans le traitement (par exemple soins dentaires sous biothérapies)
*Promouvoir un meilleur vécu de la maladie et des manifestations annexes type fatigue stress, qualité de vie, hygiène de vie…
*Permettre d’améliorer l’observance Au final, le programme conçu se décline sous la forme de 7 ateliers :

THÈME ATELIERINTITULÉ
Maladie et traitementsMieux comprendre mon rhumatisme inflammatoire chronique
Activité PhysiqueL'énigme de la fatigue et l'impact de l'activité physique
DiététiqueFaut-il modifier son alimentation quand on a un rhumatisme inflammatoire chronique
Maladie et traitementsA quoi servent les médicaments pour les rhumatismes inflammatoires chroniques
Maladie et traitementsJe prend soin de moi : voyage, tabac, vaccination, sexualité et prévention des risques secondaires…
Maladie et traitementsComment soulager la douleur ?
DroitsQue va-t-il se passer à l'avenir dans mon travail, ma retraite et mes activités ?

De plus la participation aux ateliers permet d’ouvrir d’avoir accès à des séances d’activité physique adaptée et de sophrologie intégralement prises en charge dans le cadre du programme.

En pratique comment les choses se déroulent-elles ?
1/Il faut identifier les patients éligibles à l’ETP : polyarthrite rhumatoïde, rhumatisme psoriasique, spondylarthrite avérée. Le principe est de proposer mais de ne pas imposer. Il est parfois nécessaire d’y revenir à deux ou trois fois car les patients ne se sentent pas toujours dès le départ en capacité de partager leurs difficultés.

2/Il suffit ensuite d’adresser le patient au réseau Santé Croisée, 11 rue Montgrand 13006 Marseille – tél 04 91 80 32 58 ; le diagnostic éducatif, les ateliers, les séances d’activités physiques et de sophrologies sont intégralement gratuits pour le patient, pris en charge par un financement de l’ARS.

3/ Le patient bénéficie d’un Bilan éducatif partagé permettant d’identifier ses besoins et ses souhaits.

4/ Le choix a été fait de ne réaliser qu’un 1 atelier à la fois (pas de journée continue) pour éviter un afflux trop important d’informations que le patient ne pourrait ensuite exploiter dans son quotidien.

5/ Les ateliers choisis se déroulent en petits groupes de 4 à 8 patients. Ils sont co-animés par deux animateurs, parfois professionnels de santé (notamment médecins, infirmières, ….), parfois des personnes aux compétences complémentaires (patient expert, coach sportif, inspecteur du travail…).

Les médecins peuvent dès maintenant adresser les patients.

Un premier cycle d’ateliers « pilote » a été réalisé afin d’affiner encore les propositions et le déroulement du programme. Le succès dépendra donc de l’implication des médecins traitants, des rhumatologues, des autres professionnels de santé qui adresseront leurs patients dans ce cadre d’éducation thérapeutique.

À cet effet, des affiches seront adressées à tous les médecins généralistes et rhumatologue des Bouches-du-Rhône et des flyers à donner aux patients seront mis à disposition sur simple demande à l’URPS-ML (il suffit d’envoyer un mail à assia.chikh@Urps-ml-paca.org, de laisser ses coordonnées et de demander le nombre de flyers souhaités).

Grâce à vous ce programme peut être un succès, permettant de démontrer que les médecins libéraux sont aussi capables de faire de façon plus agile ce qui se fait depuis longtemps à l’hôpital. Si tel est le cas gageons que d’autres programmes dans d’autres domaines pourront être développés dans l’avenir.

Back To Top