skip to Main Content

Faire garder son enfant pendant les vacances de printemps – Vaucluse

Vademecum du ministère sur la mobilisation des renforts en ressources humaines à destination de tous les personnels de santé

Centre de prélèvement Covid-19 dédié aux soignants

Depuis le lundi 30 mars le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône a mis en place un centre de prélèvement Covid-19 dédié aux soignants en lien avec le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône de l’Ordre des médecins et l’AP-HM, IHU.
Conformément aux recommandations du Ministère de la Santé, les soignants présentant un ou plusieurs signes évocateurs de COVID-19 peuvent bénéficier d’un test.
Le dépistage a lieu en « drive », dans la voiture du soignant, devant le centre, de 09h00 à 12h00 du lundi au vendredi.
Très rapidement et progressivement, cette proposition sera généralisée à l’ensemble des personnels soignants et au territoire des Bouches-du-Rhône.
Le prélèvement s’effectue uniquement sur rendez-vous, en appelant le 09 85 80 80 80* du lundi au vendredi de 09h00 à 18h00 et le samedi de 9h00 à 12H00.

* prix d’un appel local

Bouches du Rhône – centres PMI

Le Département des bouches du Rhône organise un service adapté aux besoins de la population en respectant les recommandations des autorités de santé. Ainsi la collectivité maintient une permanence téléphonique pour les problèmes sociaux et de protection maternelle et infantile dans l’ensemble des maisons de la solidarité du territoire.

Certains lieux sont ouverts au public pour les consultations de PMI, Cegidd et CLAT.

Cependant, il est conseillé de téléphoner au préalable pour éviter un déplacement inutile et des regroupements trop importants.

Téléchargez la liste à jour au 31/03/2020 des lieux ouverts.

– Pour toutes questions cliniques concernant un suivi de grossesse, un suivi médical nourrisson (y compris la vaccination) , un accès à la contraception, à l’IVG…  nous vous conseillons de vous rapprocher des centres de PMI de vos territoires respectifs.

– Pour des questions en lien avec la protection de l’enfance n’hésitez pas à vous rapprocher du Dr MA Einaudi : marieange.einaudi@departement13.fr

– Pour toutes questions plus générales le Dr Hamdaoui naima.hamdaoui@departement13.fr  (méd gynécologue responsable) ou moi-même sommes à votre disposition.

Cordialement

Dr Olivier BERNARD
Chef Service Protection maternelle et Infantile
Direction PMI et Santé Publique
Conseil Départemental des Bouches du Rhone

Synthèse des aides financières

Synthèse des quelques dispositifs financiers mis en place pour aider les professionnels libéraux qui sont aussi chefs d’entreprise à faire face aux difficultés financières liées aux modifications majeures de l’activité pendant cette crise.

Les mesures :

  1. Des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;
  2. Dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d’un examen individualisé des demandes ;
  3. Un soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires ;
  4. La mobilisation de Bpifrance pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie ;
  5. Le maintien de l’emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé ;

1) pour l’URSSAF vous pouvez demander à votre comptable de faire le nécessaire ou par vous-même. Connectez-vous à votre espace en ligne sur urssaf.fr et adressez un message via la rubrique « Une formalité déclarative » > « Déclarer une situation exceptionnelle ». Il est également possible de joindre votre Urssaf par téléphone au 3957 (0,12€ / min + prix appel)

2) pour les impôts le lien est : https://www.impots.gouv.fr/portail/node/9751

Les points trois et quatre concernent rarement les médecins sauf les SELARL à effectif important.

Pour le point 5 : C’est la mesure la plus urgente à activer Le gouvernement a décidé d’indemniser complètement les heures chômées. Un dossier est à constituer en deux étapes sur le site : https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts/

L’employeur maintient 70 % de la rémunération brute du salarié et perçoit une indemnisation qui est versée par l’Agence de services et de paiement (ASP) à hauteur de 8,04€/heure et par salarié

Les salariés reçoivent une indemnité horaire, versée par leur employeur, égale à 70% de leur salaire brut horaire (environ 84 % du salaire net horaire) sans retenues salariales hormis la CSG/CRDS (le Prélèvement à la Source est quant à lui maintenu) et le salarié conservera les droits acquis à congés payés et les droits à la retraite

Pour être accompagné par la DIRRECTE en region PACA (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) paca.continuite-eco@direccte.gouv.fr

Pour les médecins contaminés par le coronavirus : indemnité dérogatoire de 112 euros par jour par la CPAM avec ou sans les 3 jours de carence suivant la situation, complétés par la CARMF qui vient de décider des mesures suivantes

–       La suspension du prélèvement mensuel de début avril

–       La suspension des majorations de retard

–       La suspension des rappels de cotisations de début d’année impayés

–       La suspension des mesures de recouvrement forcé pendant une période de deux mois

Les médecins n’ont pas le droit pour l’instant au fonds de solidarité qui est mis à disposition des autres indépendants 1500 € par mois.

Mais l’UNAPL et l’URPS ML PACA se mobilisent pour que les médecins libéraux puissent, eux aussi, en bénéficier.

« Les professionnels libéraux sont des indépendants et comme les artisans commerçants ils bénéficieront du fonds de solidarité.

Les 1500 € mensuels, deux conditions les mêmes pour tous, avoir un chiffre d’affaire annuel inférieur à 1millions d’euro et voir son chiffre d’affaire de mars 2020 baisser de 70% par rapport à son chiffre d’affaire 2019″.

Les médecins libéraux peuvent également se renseigner auprès de leur assurance pour les contrats qu’ils ont déjà souscrits sur l’indemnité perte d’exploitation pour les frais de cabinet.

Concernant les factures de gaz électricité et loyers professionnels, qui avaient été annoncés comme suspendus par le président de la république, le ministère des finances précise que le dispositif s’adresserait « uniquement aux petites entreprises les plus impactées » par la crise du coronavirus.

Faire garder son enfant quand on est professionnel de santé

Le  Président de la République a annoncé le 12 mars 2020, la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Un service d’accueil est mis en place pour les personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire afin qu’ils puissent faire garder leurs enfants.

Ce dispositif concerne donc les professionnels de santé, qui doivent prendre contact avec l’établissement habituel de leur enfant, qui les redirigera, le cas échéant, vers la bonne structure.

Merci de nous informer des difficultés que vous pouvez rencontrer dans le cadre de cette prise en charge, à l’adresse contact@urps-ml-paca.org

Un numéro et un mail dédiés au COVID19 réservés aux patients suivis à l'IPC et au Centre Antoine Lacassagne

Dans le cadre de l’épidémie Coronavirus #COVID19, l’IPC met en place un numéro et un mail dédiés et réservés aux patients suivis à l’Institut Paoli-Calmettes.

Ces contacts permettront aux patients de l’IPC et à leurs professionnels de santé de poser toutes leurs questions concernant les modifications éventuelles de leur prise en charge, dans le contexte de l’épidémie en cours.

Au moment de l’appel, il est indispensable de se munir du numéro patient IPP. 

En cas d’urgence, appelez votre médecin généraliste ou le 15.

Les professionnels de santé en charge de patients suivis à l’IPC, peuvent également contacter ce numéro et ce mail.

Bonjour,

Afin de répondre aux questions des professionnels de santé sur Cancer et Covid19, des FAQ ont été rédigées par les équipes médicales du Centre Antoine Lacassagne et sont disponibles sur le site internet dans la rubrique Professionnels de santé / Fiches pratiques :

https://www.centreantoinelacassagne.org/infos-pro/fiches-pratiques/

  1. Les patients atteints de cancer sont-ils plus susceptibles d’être infectés ? Ont-ils plus de complications ?
  2. Quelles mesures de prévention supplémentaires mettre en place pour les patients suivis pour un cancer ?
  3. Faut-il arrêter la chimiothérapie en contexte métastatique en prévision d’une infection potentielle au COVID-19 ?
  4. Faut-il arrêter une chimiothérapie adjuvante ?
  5. Pour les patients atteints de malignités hématologiques, les oncologues devraient-ils envisager des soins moins intensifs lorsque cela est possible ?
  6. La chirurgie du cancer peut-elle/doit-elle être annulée ou retardée ?
  7. Le risque est-il accru pour nos patients atteints de tumeurs malignes solides qui traversent des périodes de 5 à 10 jours de neutropénie entre les cycles de chimio ?
  8. Est-il utile de fournir une thérapie antivirale prophylactique à une population plus large de patients immunodéprimés que celle que nous avons l’habitude de traiter ?
  9. Est-il recommandé aux patients sous traitement ou aux antécédents de cancer non symptomatiques de porter un masque à l’extérieur ?
  10. Quelle est la meilleure estimation de la durée d’incubation après exposition ?
  11. Test de dépistage du COVID-19 : Quelles sont les informations disponibles sur les tests de dépistage de la COVID-19 ?

Des réponses aux questions des patients sont également directement accessibles dès la page d’accueil du site :

  1. J’ai un cancer du poumon, que dois-je faire si j’ai des symptômes du Covid-19 ?
  2. Mon mari est suivi en chimiothérapie et j’ai un rhume depuis hier. Que faire ?
  3. Dois-je venir en chimiothérapie ?
  4. Mon laboratoire d’analyses est fermé. Que faire ?
  5. Dois-je venir à ma séance de radiothérapie ?
  6. Mes rendez-vous ont été annulés. Pourquoi ?
  7. Dois-je continuer mon traitement du cancer par comprimé ?
Téléconsultation

18 mars / Comment facturer les actes si nous faisons de la téléconsultation ?

18 mars / Comment facturer les actes si nous faisons de la téléconsultation par Skype ou Whatsapp ?

Pour facturer ces consultations, vous devrez envoyer une FSP au patient avec cotation TC pour spécialiste , TCG pour médecin généraliste.

Vous aurez la possibilité, aussi, de faire une feuille de soins électronique en mode « dégradé » (Ce mode de transmission est une alternative au mode sécurisé. Il permet de créer une feuille de soins électronique en présence uniquement de votre carte CPS et donc sans la carte Vitale de votre patient). Les tarifs sont les mêmes qu’en présentiel , secteur 1 ou secteur 2 .

L’APC n’est pas autorisé.

24 mars / Application des majorations à la téléconsultation

La téléconsultation est désormais prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie obligatoire, afin de faciliter la facturation pendant la période de l’épidémie. Le principe est que les mêmes majorations qui s’appliquent aux consultations en présentiel s’appliquent également aux téléconsultations (majorations week-end et jours fériés).

Les consultations complexes et très complexes ne sont pas éligibles à la téléconsultation car elles ne peuvent se faire sans un examen physique du patient. L’avis ponctuel de consultant (APC) est également exclu du champ de la téléconsultation. »

et le lien : https://www.ameli.fr/bouches-du-rhone/medecin/actualites/covid-19-mesures-derogatoires-de-prise-en-charge-en-ville

Back To Top